Tendance semaine 20 de 2020

Les premières chaleurs ( >25° ) ont été relevées, sous abri normalisé des stations météorologiques du département. C’est surtout à l’Ouest, entre Grasse et Cannes, avec l’aide d’un effet de foehn nettement plus marqué. En conséquence, les 28° sont dépassés sur la station de Cannes-Mandelieu le samedi 2 mai 2020. Elle mesure exactement 28.7°C à 13h15.

2 nouveaux records :

Ce relevé établit officiellement 2 nouveaux records sur cette station météorologique ouverte depuis 1949 :

À noter également que ce même jour, les 30° sont atteints pour la première fois de l’année en France… à Auribeau sur Siagne !

Toutefois, l’installation de cette station en toiture, loin des normes de l’Organisation Mondiale de la Météorologie met en doute ce relevé avec une éventuelle surchauffe.

En effet “normalement” c’est entre 1.5 et 2m au-dessus d’un sol végétal que l’abri de mesure doit être positionné. Forcément dans ce cas, au-dessus d’un toit et à 8m de haut, le doute subsiste quant à ces fameux 30° ! Mais ne chipotons pas, nous y étions franchement pas loin..

Presque 48h plus tard, c’est un nouveau record national décadaire qui est établi dans les Pyrénées-Atlantiques avec 35.4°C. Mesure officielle sur le réseau Météo-France. Du jamais vu aussi tôt…

Notez que là, on parle de mesure officielle, car au niveau de l’installation les normes sont parfaitement respectées ⤵️

Pour les jours à venir ?

Jusqu’au samedi 9 mai 2020, pas beaucoup d’évolution à attendre. Un temps globalement agréable malgré quelques nuages par moment. Les températures évoluent dans les normales de saison voir légèrement au-dessus avec entre 13° et 20° sur le bord de mer.

En montagne, l’iso 0° oscille autour de 3500m et les orages diurnes se feront plutôt anecdotiques.

Puis à partir du dimanche 10 mai 2020, un net changement de temps devrait s’opérer en Méditerranée. Ça demande encore confirmation, mais il semble bien qu’on en prenne le chemin.

Une tendance dépressionnaire et des températures en baisse seront à l’origine d’un épisode pluvieux assez significatif. Voir de l’orage

Bref, vous l’avez compris, la météo du déconfinement ne va pas vraiment nous réjouir lol

Les derniers détails sur l’intensité et le timing de cette dégradation sont encore à définir à plus brève échéance.

On en a besoin, face à la sécheresse de surface et à la chaleur constatée au mois d’avril. Notamment dans le nord de la France.

 

37 Partages