[Mode d’emploi] Les trombes à Nice

Nous allons revenir sur cet évènement météorologique toujours spectaculaire à observer, mais qui reste assez classique d’un temps automnal !

Le terme de trombe marine est en réalité un abus de langage. Une trombe se forme systématiquement en mer donc forcément marine… Quand ce phénomène se produit dans les terres, c’est une tornade.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une trombe est rentrée dans les terres à Hyères (donc devenu tornade). Elle a provoqué de nombreux dégâts sur 4 kilomètres environ.

(Photo Nicolas Gacard)
 

Quelles sont les conditions météorologiques nécessaires ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir une différence de températures. Ce jeudi 9 novembre 2017, on pouvait observer de l’air froid en altitude avec -28° vers 5500m (forcast ci-dessus). Une mer plus chaude avec une mesure à 17.5° à 2 mètres de profondeur au large de Nice.

Il faut ensuite, un cisaillement des vents. Cette condition était présente puisqu’il y avait une petite dépression de surface. La goutte froide en altitude, favorise le développement de ces dépressions depuis dimanche.

Phase d’observation :

Raphaël Chochon de l’équipe Météo06 est le premier à alerter ! Il observe au moins 2 tubas en formation en face de la promenade des Anglais…

Photo de tuba au large de Nice par Raphaël Chochon
Photo de tuba au large de Nice par Raphaël Chochon

Le Tuba n’est pas encore la trombe ! C’est un entonnoir qui se dessine sous le nuage. On doit déjà y observer la rotation pour ne pas confondre avec un simple Fractus. Nous relayons cette information via les réseaux sociaux et Antony prend la route d’un point haut à la Turbie. C’est le premier stade d’une éventuelle trombe vers 08h42.

Karine Polly-Gramaglia est la première à nous envoyer, via la page Facebook, une photo où l’on peut observer distinctement le phénomène de trombe en entier.

Photo Karine Polly-Gramaglia via Facebook
Photo Karine Polly-Gramaglia via Facebook

Le tuba n’est pas totalement condensé (gris), mais le buisson est observable. Le buisson est l’élément qui permet d’affirmer clairement que le phénomène de trombe est abouti ! Dans ce cas, le soulèvement d’eau de mer en rotation à la surface de l’eau. Dans le cas d’une tornade, il est formé de poussière ou de débris variés en fonction de l’intensité.

D’autres témoignages nous parviennent via les réseaux sociaux. Le Tuba de la trombe est assez large et rectiligne. Le buisson bien distinguable. Il est environ 9h05 et elle reste observable plusieurs minutes.

 

 

Photo Phillipe Gay

 

Photo Florian Rubeli
Photo Florian Rubeli

Vers 09h15, la trombe faiblit et le buisson disparaît. Le tuba reste toutefois bien visible encore plusieurs minutes. Antony observe d’ailleurs la fin du phénomène à 9h18.

Toutefois, son attention est rapidement attirée par un second tuba en formation. Juste quelques kilomètres plus à l’Est de cette trombe. Elle est nettement plus fine avec une forme caractéristique en lasso. Le tuba est très condensé, mais le buisson n’est pas visible à cette distance. C’est la photo prise avec un zoom 300 mm qui confirmera la présence du buisson.

Photo Antony Brunain de l'équipe Météo 06
Photo Antony Brunain de l’équipe Météo 06

Une deuxième trombe est donc bien confirmée à quelques minutes d’intervalles. Elle sera très éphémère avec une durée de vie de moins de 5 minutes.

Archives :

La dernière observation d’un tel phénomène au large de Nice remonte au 9 octobre 2016. Stéphane Rousson nous avait alors fait parvenir ce cliché ci-dessous :

Trombe 9 Octobre 2016 - Photo Stéphane Rousson
Trombe 9 Octobre 2016 – Photo Stéphane Rousson

 

19 janvier 2015 – photo Valery Hache / AFP

Le 9 juin 2013 à Cagnes par Fred Delmonte. Un long tuba est visible, mais pas le buisson.

9 juin 2013 à Cagnes par Fred Delmonte
9 juin 2013 à Cagnes par Fred Delmonte

18 décembre 2011, un Outbreak de trombes est filmé. Jusqu’à 5 trombes différentes !

Synthèse :

En conclusion, pour affirmer la formation d’une trombe. Il faut identifier un tuba sous le nuage qui commence une rotation. Il peut être plus ou moins condensé !

Il faut pouvoir identifier un buisson, pour affirmer que le tuba a atteint la mer. Sauf si, celui-ci est complètement condensé alors il n’y aura pas de doute.

C’est un phénomène rare, mais pas exceptionnel au large de notre rivage. Généralement inoffensif, s’il reste en mer…

189 Partages